Qu’est-ce que c’est l’ostéopathie?

On se fait souvent demander la différence entre l’ostéopathie, la chiropraxie, la physiothérapie et les autres thérapies manuelles. Est-ce que qu’on fait des massages? Est-ce que vous ne traitez que les os? Il y a toujours un grand flou sur ce que fait l’ostéopathe. Pour ajouter à ce flou, d’un pays à l’autre, le système professionnel et l’enseignement de la discipline est différent, ainsi la pratique ostéopathique s’est adapté à ces différentes contraintes. Il existe donc certains ostéopathes qui possèdent des droits d’exercices différents en fonction du pays de pratique ou de l’enseignement reçu.  Voici donc ma vision de l’ostéopathie qui pourra vous aider à comprendre (peut-être?) ce que l’on fait en ostéopathie.

L’ostéopathie c’est une approche manuelle dont l’objectif d’améliorer les incapacités fonctionnels et d’optimiser la capacité d’autorégulation physiologique. C’est en d’autres mots le spécialiste du toucher thérapeutique et de la palpation fine et précise qui lui permet grâce à cette pratique de soulager plusieurs inconforts et de maintenir l’autonomie du client. Cette pratique est basée sur des connaissances approfondies des sciences de la santé et des interactions propres à l’équilibre de l’organisme. L’ostéopathe, grâce à une évaluation complète et globale, investigue les liens entre le système musculo-squelettique, viscérale et crânien. Après une réflexion clinique approfondie en lien avec ses découvertes palpatoires, il débutera le soin de thérapie manuelle en rétablissant le mouvement aux endroits limités et ainsi chaque traitement est spécifique et individualisé.  (Ostéopathie Québec, 2020; Fryer, 2016)

Le toucher thérapeutique et la palpation étant les outils principaux de traitement, ils permettent aussi à l’ostéopathe d’établir un plan de traitement en fonction du client et de sa situation. Le toucher thérapeutique est connu depuis des décennies pour être un outil de soin complémentaire qui aide à réduire l’anxiété et la douleur (Edwards, 2018 ; Fabre, 2019), il permet aussi l’apaisement des troubles comportementaux chez les personnes démentes (Anderson, 2017)  et amène un mieux-être pour tout type de population (Alp, 2020). L’ostéopathe avec ses différents types de mobilisations tissulaires permet une désensibilisation des stimuli douloureux et une amélioration de la perception corporelle en intégrant ses manipulations dans un modèle clinique bien unique (Fryer, 2017; Pelletier, 2018).
clinique_entete
Mais l’ostéopathie va au delà de la simple palpation et du toucher. C’est aussi une démarche clinique intégrant une évaluation approfondie des facteurs psychosociaux qui peuvent influencer l’état physiologique, mental et psychique d’une personne et son potentiel à se rétablir rapidement (Draper-Rodi, 2018). Ainsi, nos études nous permettent de bien intégrer le modèle biopsychosocial dans les traitements ostéopathiques, faire de l’éducation, motiver les clients à reprendre les activités, assurer l’autonomie de ceux-ci et redonner confiance aux capacités physiques de ces derniers. Il serait donc réducteur de parler de l’ostéopathie comme le maître du toucher et de la palpation uniquement, car la profession va bien au delà de ces concepts !

L’ostéopathie est une profession d’avenir, mais nous sommes bien loin de vouloir se substituer à l’excellent travail de tous les autres cliniciens de santé (ex. psychologues, physiothérapeutes, ergothérapeutes, infirmières ou médecin)  nous adorons travailler en équipe, c’est grâce à l’esprit d’équipe que nous améliorons ensemble le mieux-être et la qualité de vie des milliers de clients qui franchissent la porte de nos cabinets et cliniques chaque année !

 

Anaïs Beaupré D.O.

Références

Alp, F. Y., & Yucel, S. C. (2020). The Effect of Therapeutic Touch on the Comfort and Anxiety of Nursing Home Residents. Journal of Religion and Health.

Anderson, J. G., Rogers, C. E., Bossen, A., Testad, I., & Rose, K. M. (2017). Mind–body therapies in individuals with dementia: An integrative review. Research in gerontological nursing10(6), 288-296.

Draper-Rodi J, Vogel S, A. Bishop (2018) Identification of prognostic factors and assessment methods on the evaluation of non-specific low back pain in a biopsychosocial environment: A scoping review. IJOM

Edwards, D. J., Young, H., & Johnston, R. (2018). The immediate effect of therapeutic touch and deep touch pressure on range of motion, interoceptive accuracy and heart rate variability: a randomized controlled trial with moderation analysis. Frontiers in integrative neuroscience12, 41.

Fabre, L. Gestion de la douleur en Thérapie Manuelle, WordPress https://gestiondeladouleurenthrapiemanuelle.wordpress.com/author/chocololof/

Fryer G, Somatic dysfunction: An osteopathic conundrum, International Journal of Osteopathic Medicine (2016), http://dx.doi.org/10.1016/j.ijosm.2016.02.002

Fryer (2017) Integrating osteopathic approaches based on biopsychosocial therapeutic mechanisms. Part 1: The mechanisms. IJOM

Pelletier (2018) Nociception, pain, neuroplasticity and the practice of Osteopathic Manipulative Medicine. IJOM

Tabatabaee, A., Tafreshi, M. Z., Rassouli, M., Aledavood, S. A., AlaviMajd, H., & Farahmand, S. K. (2016). Effect of therapeutic touch in patients with cancer: a literature review. Medical Archives70(2), 142.

 

 

Laisser un commentaire